dimanche 28 août 2016

Mariage pour tous: l'Australie ruse pour retarder son adoption


Water-polo ou politique...

...les coups bas et les déculottées font partie du jeu.


En Australie les personnes LGBTQIA [oui, ça s'allonge!] bénéficient d'une bonne tolérance même si certains politiciens et de nombreuses communautés d'appartenances religieuses -- catholique, protestante, juive, musulmane, et quelques organisations très intégristes -- manifestent publiquement leur hostilité à toute forme d'amour et de sexualité en dehors du mariage hétéro. Quant aux droits officiellement reconnus à nos soeurs et frères queer, ils diffèrent d'un État ou territoire du pays à l'autre.



Actuellement, le gouvernement se prépare à lancer un plébiscite national par lequel les Australiens pourront exprimer s'ils sont favorables ou non au mariage pour tous. Or, les associations LGBTQIA  et les Parents et Amis des Lesbiennes et Gays se déclarent ouvertement contre un plébiscite qui ne serait que consultatif. Un sondage d'opinion fait ressortir que 48% des personnes interrogées seraient favorables à l'égalité du mariage, mais le pourcentage des gens favorables au plébiscite tombe à 25% lorsque les sondés sont informés 1) du prix exorbitant que coûterait cette opération et 2) que le gouvernement ne serait pas obligé de tenir compte du résultat...




Les militants demandent donc à ceux qui soutiennent la cause des queers de faire pression auprès de leurs politiciens afin qu'ils renoncent au plébiscite, vu que cette mesure ressemble fort à une ruse, une manoeuvre dilatoire pour retarder la légalisation d'un mariage ouvert à toutes et à tous. En effet, si la population en général est ouverte à l'égalité, il n'en est pas de même des politiques qui doivent plaire aux groupes de pression de leur État ou territoire.

André







lundi 22 août 2016

Le pasteur Perkins a trop pissé sur les gays, le ciel lui pisse dessus


Le bonheur partagé.


Dan Savage et son mari Terry Miller.

Après le déluge d'une "proportion biblique" selon le pasteur qui se prend pour Noé.
Des catastrophes dites naturelles s'abattent actuellement sur les États-Unis. Or voici donc que le célèbre pasteur christianiste (comme islamiste) Tony Perkins est lui-même victime de l'inondation qui a frappé la Louisiane. Lors d'un récent ouragan, il avait prophétisé qu'il s'agissait d'une punition divine puisque la Cour suprême avait pris la décision de légaliser le mariage pour toutes et tous. Les voies du Seigneur sont insondables: Il n'a pas protégé la maison ni les voitures du pasteur, inondées comme 40'000 autres habitations. Le prédicateur a dû fuir sur une frêle embarcation. Selon Perkins, cette catastrophe de "proportion biblique" [le gars se prend pour Noé] ne lui a pas été envoyée pour le punir, mais lui permettre de "faire un incroyable exercice spirituel" qui va l'amener à un niveau supérieur dans sa "marche au côté du Dieu tout puissant et miséricordieux". Les chrétiens affectés par l'inondation devraient bénir le Seigneur qui les considère digne de souffrir pour Sa cause.


Tony Perkins: l'arroseur arrosé.
Pas un mot sur le changement climatique qui, lui, n'est pas une punition, mais le résultat de l'irrespect des humains face à la nature qui les fait vivre. Or dans le domaine de la pollution et de la surconsommation, les Américains sont champions. Mais les christianistes, ces républicains très conservateurs, préfèrent s'attaquer aux Musulmans, à l'avortement et aux LGBT plutôt qu'à leur manière de vivre et de guerroyer sur des territoires éloignés. À la tête du Family Research Council, Tony Perkins s'est illustré en soutenant ouvertement l'Ouganda durant la campagne que cet État africain a menée pour éradiquer l'homosexualité en condamnant à mort les LGBT. Ce soi-disant disciple de Jésus n'a pas compris le message d'amour et d'ouverture des Évangiles, il préfère les textes belliqueux de l'Ancien testament. Sa lecture sélective ressemble à celle des islamistes qui se réfèrent au Coran pour massacrer leur coreligionnaires et une poignée d'Occidentaux en plus.

André